Belgique

La Belgique figure parmi les pays européens les plus abordables en termes d’investissement immobilier. Les biens y sont relativement variés, ce qui facilite grandement vos recherches. Toutefois, un achat immobilier constitue un moment particulier où l’excitation et la précipitation sont susceptibles de se mélanger, si bien que les erreurs deviennent fréquentes. Ainsi, avant toute prise de décision, il est important de se poser les bonnes questions et d’éviter certains pièges pour rentabiliser votre place.

Lire également : Placer dans l'immobilier à l'étranger : les pièges à éviter

Ne pas solliciter l’aide d’une agence immobilière

Dans le secteur de l’immobilier, les futurs acquéreurs ont souvent peur de passer à côté d’une affaire du siècle. C’est pourquoi ils ont tendance à se précipiter et à signer rapidement pour un bien sans trop réfléchir et sans évaluer au préalable ses faiblesses et ses forces. Cela peut mener à un mauvais investissement, et à une perte d’argent et de temps.

Bien entendu, l’achat immobilier reste le placement le plus sûr et le plus rentable, d’où la nécessité de prendre en considération les tenants et les aboutissants de chaque vente immo. L’accompagnement d’une agence immobilière constitue donc une bonne option.

Lire également : Comment améliorer la rentabilité de son investissement immobilier ?

En effet, gérer les transactions immobilières soi-même est déconseillé. Cela représente généralement une source de dépense plus importante que la rémunération d’une agence spécialisée. Cette dernière peut intervenir dans une zone qu’elle connaît parfaitement. Vous aurez un planning de visites adaptées à vos critères, vos exigences et votre budget, et aurez accès à des biens non surcotés. Chaque négociation vous sera favorable et vous bénéficierez de conseils spécialisés à chaque étape de votre projet.

Choisir le premier bien immobilier visité

Laisser place à ses émotions constitue aussi une erreur fréquente lors d’une acquisition immobilière. Pour faire un bon achat, il faut de la tempérance et du calme afin de procéder à un choix plus rationnel. Vous ne devez pas vous arrêter à la première pièce visée, mais explorer la propriété dans son entièreté. Il est aussi préférable d’étudier plusieurs biens avant de prendre toute décision. Cela vous permettra de les comparer dans le but de trouver la perle rare.

Rendement locatif (rentabilité brute et rentabilité nette) et cash-flow, de nombreux indicateurs permettront de mesurer la performance de chaque placement immobilier. Avec leur calcul, vous pourrez ainsi comparer les diverses possibilités d’investissement qui s’offrent à vous. Cela vous permettra également d’évaluer la rentabilité que vous pouvez en tirer dans le cadre d’une mise en location. Dans l’idéal, un bien doit pouvoir permettre un cash-flow positif, lorsque les loyers réellement perçus sont supérieurs aux impôts et aux charges.

Se concentrer uniquement sur les équipements et la décoration

Des équipements ménagers de grandes marques, un salon très bien agencé et éclairé, une teinte de peinture correspondant parfaitement à vos préférences, etc., diverses qualités peuvent accompagner un bien. Toutefois, il est préférable de ne pas se focaliser uniquement sur ces éléments. Vous devez contrôler l’ensemble des pièces, aussi bien ce qui est visible que ce qui ne l’est pas. Cela inclut les murs, les gaines et la robinetterie.

Vous éviterez ainsi de tomber sur un bien qui cache par exemple un dégât des eaux, des problèmes d’isolation ou des problèmes structurels. Sans cela, vous risquez de futures dépenses en travaux de rénovation, un investissement qui peut vous mettre dans une mauvaise situation financière.

Néanmoins, le contrôle ne s’arrête pas au bien proprement dit, même s’il est proposé à un prix intéressant. Vous devez aussi vous attarder sur l’étude des preuves légales de la construction (preuves foncières) et sur l’inexistence d’une hypothèque. Cela vous sera utile pour éviter tout litige et désagrément après achat.